RETOUR

LA MUSIQUE DE L'AUTRE

Les nouveaux défis de l’ethnomusicologie

Par Laurent Aubert

L’irruption massive des "musiques du monde" et de leurs acteurs dans notre environnement culturel est un phénomène relativement récent. Cette nouvelle donne, qui est en train de bouleverser nos critères en matière de musicalité, n’est en fait qu’une conséquence du vaste processus de mondialisation qui caractérise l’époque contemporaine ; elle est notamment liée à l’accélération des flux migratoires, à l’essor de l’industrie du tourisme et au développement des technologies de communication, dont les conséquences affectent progressivement tous les champs de la conscience humaine.

Ce constat a amené l’auteur à s’intéresser à la place qu’occupent désormais ces musiques venues d’ailleurs dans notre vie culturelle, et à tenter en retour d’évaluer les incidences de cette situation, tant sur notre perception de l’autre que sur le devenir de ces musiques elles-mêmes et de leurs interprètes. Notre découverte de la musique de l’autre est une expérience dans laquelle la perception de l’autre dans sa différence se mêle intimement à celle de notre propre sensibilité vis-à-vis de l’autre. Cette écoute nous amène en outre à considérer des notions comme celles d’universalité et d’altérité sous un angle nouveau : en effet, si, comme on l’entend dire, la musique est un langage universel, de quelle musique parle-t-on, en quoi est-elle universelle et sous quelles conditions ?

Georg éditeur (Genève) 2001, ISBN 2-8257-0739-2
160 pages.

BILLETTERIEAccédez

NEWSLETTERInscrivez-vous

REJOIGNEZ-NOUSDevenez membre