RETOUR

Bharata Natyam

Avec Rajshree Suresh

Le bharata natyam est une forme de danse classique indienne originaire du sud de l' Inde. L'origine du nom Bharata natyam provient de Bharata, le nom indien de l'Inde et de natyam, le mot tamoul pour danse ( en realité bharatanatyam signifie "danse musique theatre" mais ce mot reunissant les trois n'a pas d'equivalent en français). C'est l'une des plus anciennes danses indiennes. Elle était liée aux pratiques religieuses dès son origine. Avec le temps, elle fut interdite sous la domination anglaise, mais autorisée dans les comptoirs français (Sud du pays).

Un spectacle typique comprend :

Pushpanjali ou Kuartuam

Une prière traditionnelle d'ouverture au dieu Ganesha, qui écarte les obstacles. Elle comprend une courte partie d'abinaya (expressions du visage).

Allaripu

Une présentation du tala (rythme), suite de syllabes chantées par la danseuse. Cette danse est entièrement dédiée au dieu Nataraja. Entièrement technique, elle représente l'ouverture : les postures et les mouvements de plus en plus complexes symbolisent l'épanouissement d'une fleur et de l'art.

Jathiswaram

Une danse technique et abstraite où le rythme est scandé par le tambour. La danseuse montre ici sa dextérité dans le travail des pieds et la grâce des mouvements de son corps. Les pas (ou Jatis), composés d'adavus (enchaînements de mouvements) sont chorégraphiés en harmonie avec les notes (ou Svara) sur une mélodie (appelée raga).

Shabdam

La danse est ici accompagnée par un poème ou une chanson sur un thème dévotionnel ou amoureux. Cette danse parle souvent des dieux, racontant une histoire ou un récit épique. Dans le déroulement d'un récital, c'est la première danse narrative, développant l'abbhinaya.

Varnam

La pièce centrale du spectacle. C'est aussi la partie la plus longue qui montre les mouvements les plus complexes et les plus difficiles. Les positions des mains et du corps racontent une histoire, habituellement d'amour et de désir. Elle varie entre sa partie technique et sa partie d'abinaya et dure de 20 à 30 minutes.

Padam

Probablement la partie la plus lyrique où la danseuse exprime certaines formes d'amour : dévotion à l'être suprême, amour maternel, amour des amants séparés puis réunis. Tout comme le shapdam ou le jaavali, c'est une danse d'abhbinaya.

Tillana

Cette dernière partie est une danse abstraite où la virtuosité de la musique trouve son parallèle dans le travail des pieds et les poses captivantes de la danseuse. C'est la danse la plus technique qui clôture le spectacle.

Mangalam

Le spectacle se termine par la récitation de quelques versets religieux en forme de bénédiction.

Rajshree commença l’apprentissage du Bharata Natyam en Inde à l’âge de six ans. À la suite de sa première présentation publique en 1979, elle s’est produite à de nombreuses occasions en Inde même, où elle remporta également plusieurs concours dans la discipline.

Après son mariage, Rashree vint en Suisse et, dès 1986, commença à enseigner son art dans le cadre des Ateliers d’ethnomusicologie. Elle enseigne régulièrement à un grand nombre d’élèves, et vient de chorégraphier avec l’une de celles-ci, une danse très complexe tirée de l’Upanishad, un très ancien texte Hindou.

Ateliers d'ethnomusicologie - 10, rue de Montbrillant - 1201 Genève

Lundi : 12h30-13h30; Vendredi : 12h30-13h30; Samedi : 10h-14h

Adulte : 25 frs / cours; 100 frs / mois; - Enfants : 15 frs; 60 frs (atelier collectif)

Rajshree Suresh - tél. 022 345 70 71 ou 079 366 62 77

Email : rajshree1907@gmail.com

BILLETTERIEAccédez

NEWSLETTERInscrivez-vous

REJOIGNEZ-NOUSDevenez membre